Pernod Ricard India – Projets de conservation de l'eau

Étude de cas 16/06/2021

L'eau est un élément essentiel à la vie que rien ne saurait entièrement remplacer. Pour en assurer la gestion pérenne, il faut anticiper la demande et limiter le gaspillage de cette ressource précieuse.  

De l'irrigation des cultures à la transformation des matières premières en passant par les opérations de distillerie, l'assemblage des eaux-de-vie et l'élaboration d'autres boissons, toutes les étapes du cycle de vie des produits Pernod Ricard utilisent de l'eau, directement ou indirectement. Il est donc essentiel, pour notre propre avenir, d'adopter un modèle circulaire intégrant la conservation de l'eau.

Conservation de l'eau dans la production 
Pernod Ricard India œuvre pour une consommation responsable de l'eau et une gestion intégrée des ressources en eau à travers la stratégie des 4R : réduire, réutiliser, recycler et recharger. Tous les sites de production Pernod Ricard India disposent d'un système de recyclage des eaux usées, et 80 % d'entre eux sont également dotés de récupérateurs d'eau de pluie. 

Toutes ces actions ont permis de réduire la consommation d'eau exprimée en litres par caisse de 54 % au cours des cinq dernières années, de 16,06 litres par caisse en 2015 à 7,42 litres en 2020.

Sur la période 2019-2020, Pernod Ricard India a produit plus d'eau qu'elle n'en a prélevé ; son solde est donc positif. En effet, sur cette période, le potentiel de recharge s'est élevé à 900 millions de litres, pour 759 millions de litres consommés. 

Initiatives de gestion de l'eau
Tout comme les sites de production du Groupe, les communautés paysannes auprès desquelles Pernod Ricard se fournit en matières premières dépendent fortement de la disponibilité en eau. Dans le cadre de son Water Stewardship Program, Pernod Ricard a cartographié l'Inde pour pointer les principaux enjeux d'une série de projets liés à la gestion de l'eau. 

Ce programme prévoit également le partage des pratiques de bonne gestion de l'eau et promeut une approche circulaire auprès des populations vivant dans les régions marquées par le stress hydrique. Grâce aux pratiques de conservation de l'eau, la collecte des eaux pluviales et la reconstitution des nappes phréatiques, ces communautés gèrent mieux les ressources en eau, adoptent de nouvelles techniques agricoles et deviennent plus résilientes. 

Behror, Rajasthan
Dans la région de Behror, particulièrement exposée aux pénuries d'eau, la mise en place de structures de stockage d'eau et de recharge des nappes phréatiques devrait permettre d'économiser 445 millions de litres par an. Pas moins de 8 000 agriculteurs et agricultrices ont bénéficié de la construction de 13 bassins, de 41 structures de recharge, de 12 puits d'injection et d'une digue. Ces différentes structures améliorent de manière significative la capacité de stockage et de recharge. 

De nouvelles techniques agricoles comme le nivellement au laser, la micro-irrigation et les mini-asperseurs connaissent un grand succès. Le nivellement au laser égalise la répartition de l'eau sur un champ. À Behror, il a permis d'augmenter la production de 10 % tout en économisant 25 % d'eau. Quant aux nouvelles méthodes d'irrigation, elles utilisent environ 40 % d'eau en moins par rapport aux méthodes employées précédemment. 


Nashik, Maharashtra
Dans la région de Nashik, extrêmement vulnérable aux pénuries d'eau, plus de 24 000 personnes travaillant sur 11 000 hectares de terres agricoles ont bénéficié d'initiatives de bonne gestion de l'eau.

En voici quelques exemples : construction de 17 barrages de retenue, de 8 bassins en polyester et de 2 bassins, restauration de 16 km de canaux, et dévasage de 12 barrages de retenue. Ces actions permettent de réinjecter 454 millions de litres d'eau par an dans les nappes phréatiques et de collecter 188 millions de litres par an. 
 

Tags

Sur le même thème