Kahlúa – Coffee for Good

Étude de cas 16/06/2021

Ce sont les meilleurs grains de café Arabica, cultivés en haute altitude par les sociétés indigènes de Veracruz, au Mexique, qui confèrent à la liqueur de café Kahlúa son arôme unique et intense. Mais l'augmentation de la demande mondiale de café met sous pression ces fragiles écosystèmes, comme l'explique Billy King, directeur du développement durable de Kahlúa :

« Nous avons pris conscience de ce que nos modes de consommation, de commerce et de vie devaient changer... C'est pourquoi nous avons monté ce programme de A à Z, en collaboration avec l'ONG locale Fondo para la Paz et les communautés indigènes de Veracruz. »

La marque Kahlúa, célèbre liqueur de café, s'est engagée à utiliser 100 % de café issu d'exploitations responsables à compter de 2022, dans l'optique d'améliorer l'impact social et environnemental de sa chaîne d'approvisionnement.

Kahlúa travaille avec l'ONG locale Fondo para la Paz à la mise en œuvre d'un « processus de planification participative », qui donne aux populations indigènes les moyens de se fixer collectivement des objectifs et d'unir leurs efforts pour les atteindre. Chaque membre de la communauté est invité à réfléchir à des solutions collaboratives avant tout.  
Ce programme, qui comptait 99 familles de la communauté de cultivateurs de café d'Ocotempa en 2016, s'est élargi à 473 familles dans quatre communautés de la région de Veracruz, au Mexique. 

Fragilité des écosystèmes et des populations 
Hausse de la demande, hausse des températures, sécheresses et inondations sont autant de menaces qui pèsent sur les régions productrices de café dans le monde. Le programme de Kahlúa vise donc à protéger la terre et les personnes qui en tirent leur subsistance.

Il cherche à améliorer le niveau de vie des cultivateurs, non seulement en assurant un prix plus élevé à leur café cultivé de manière écoresponsable, mais aussi en les aidant à rendre leur activité plus efficace, plus durable et plus rentable. 

La pédagogie et la formation permettent de remédier à certains des enjeux auxquels font face les cultivateurs. Par exemple, des spécialistes locaux de l'agroécologie leur transmettent des techniques, des pratiques et des méthodes d'agriculture durable. Il en résulte une meilleure gestion forestière, une amélioration de la fertilité des sols et une protection de la biodiversité nécessaire à la bonne santé des cultures. D'autres formations portent sur la gestion du café, la diversification des cultures, la préservation des sols et la supervision de pépinières de caféiers.

Bâtir une vie meilleure
L'objectif premier de cette démarche est de garantir les besoins essentiels des communautés de producteurs de café. L'accès à l'eau potable a pu être amélioré grâce à la construction de récupérateurs d'eau de pluie à proximité des habitations. L'installation de toilettes sèches a contribué à améliorer l'hygiène et la santé des populations.
Au-delà des retombées directes sur les cultures de café, le projet « Coffee for Good » encourage la cohésion sociale, l'égalité hommes-femmes et l'instruction des populations. Le but est que, d'ici 2022, le programme fournisse aux agriculteurs tous les outils pour qu'eux-mêmes et les prochaines générations puissent continuer à vivre de la culture du café tout en respectant l'environnement.

Tags

Sur le même thème