Index de l'égalité femmes/hommes au sein des entités françaises du Groupe Pernod Ricard

Index de l'égalité femmes ' hommes au sein des entités françaises du Groupe Pernod Ricard

Dans le cadre de la loi du 5 septembre 2018 (« La liberté de choisir son avenir professionnel ») visant à supprimer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, Pernod Ricard SA et ses différentes entités françaises publient, conformément aux décrets du 8 janvier 2019 et du 10 mars 2021, leur index de l’égalité professionnelle.

Cet index, sur 100 points, est calculé sur la base de cinq indicateurs :
-    L’écart de rémunération entre les femmes et les hommes
-    L’écart de taux d’augmentations individuelles de salaire entre les femmes et les hommes
-    L’écart de taux de promotions entre les femmes et les hommes
-    La part de salariées ayant bénéficié d’une augmentation dans l’année de leur retour de congé de maternité
-    Le nombre de salariés du sexe sous-représenté parmi les 10 salariés ayant perçu les plus hautes rémunérations


Index consolidé Pernod Ricard (moyenne pondérée tenant compte des effectifs par filiale) : 90


 

  Entités de plus de 250 salariés Entités de plus de 50 salariés
  Pernod Ricard SA RICARD SA PERNOD SA MARTELL & CO PR EMEA MENA G.H. MUMM PERRIER JOUER Vignobles MPJ
1er indicateur (40 points) 36 37 36 37 37 39 Incalculable (2) 37
2ème indicateur (20 points) 10 (1) 20  20 20 15 (1) 35 35 35
3ème indicateur (15 points) 15 15 15 15
4ème indicateur (15 points) 15 15 15 15 15 15 Incalculable (3) Incalculable (3)
5ème indicateur (10 points) 5 5 5 5 5 10 5 0
TOTAL DE POINTS / 100 81 (1) 92  91 92 72 (1) 99 Incalculable (4) 85 (4)

 

(1) Un effet technique de notre politique salariale (pas d’augmentation pour les collaborateurs présents depuis moins de 3 mois au moment de la campagne d’augmentation ou pour les collaborateurs promus dans les 6 précédant celle-ci) impacte négativement le calcul. Sans ce biais, les résultats de Pernod Ricard SA et de Pernod Ricard EMEA/MENA seraient respectivement de 91 et 92, soit un index consolidé pour la France de 92.
(2) L’effectif total retenu, en application des modalités de calcul définies par décret, est inférieur à 40 % de l’effectif devant être pris en compte pour le calcul de l’ensemble des indicateurs, rendant l’indicateur incalculable.
(3) Aucun retour de congé maternité n’est intervenu au cours de la période de référence annuelle considérée ou aucune augmentation n’est intervenue durant la durée de ces congés maternité. 
(4) Pour que l'indice d'une entité soit calculable, les indicateurs calculables doivent représenter au moins 75 points. Si un ou des indicateurs ne peuvent pas être calculés, l'index sera recalculé, en retirant cet indicateur, proportionnellement sur 100.

Tags

Sur le même thème