Publié le 21/03/2018

L’eau, une ressource vitale au coeur de l’action et de la culture de Pernod Ricard

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau, Pernod Ricard rend compte des initiatives menées à travers le monde pour assurer une gestion durable des ressources de l’eau, préserver sa qualité et sa disponibilité. Ces mesures s’inscrivent dans le cadre de sa roadmap environnementale 2010-2020 dont le Groupe dévoile également les principales avancées

Composante essentielle de nos produits, l’eau est présente à toutes les étapes de la fabrication de nos vins et spiritueux : irrigation des cultures, traitement des matières premières, distillation, réduction des eaux-devie etc. En tant que signataire du CEO Water Mandate des Nations Unies depuis 2010, Pernod Ricard s’est engagé à réduire sa consommation d'eau et à veiller à ce que ses prélèvements ne mettent pas en danger les ressources. Pour optimiser la gestion des ressources en eau et en préserver la qualité et la disponibilité, 3 axes ont été définis :

1_ Préserver et économiser les ressources en eau. Entre 2010 et 2017, Pernod Ricard a réduit de 17% la quantité d’eau consommée par litre d’alcool produit. L’objectif est de réduire cette consommation de 20% en 2020. La distillerie de Midleton (Irlande) a notamment réduit de 35% sa consommation d’eau par litre d’alcool grâce aux investissements réalisés dans le cadre de l’extension de la capacité de distillation du site. En Nouvelle-Zélande, l’usine d’embouteillage de vin de Tamaki évite au maximum le gaspillage en récupérant l’eau de pluie sur le site ainsi que l’eau utilisée par les rinceuses de bouteilles.

2_ Une gestion des ressources hydriques adaptée aux enjeux locaux. Nos 99 sites de production ont été audités grâce à la méthodologie du World Resource Institute qui a permis de caractériser les risques futurs concernant les réserves en eau des bassins versants. A la suite de cette étude, chaque site s’est engagé à mettre en oeuvre un plan d’actions adapté pour limiter le risque identifié dans la zone où il est situé. Pernod Ricard Inde a notamment construit dans l’état aride du Rajasthan des réservoirs d’eau pluviale d’une surface de 32 000 m2 permettant de collecter l’eau afin de la mettre à disposition des villageois pour leurs besoins domestiques et l’irrigation des cultures. En Australie et en Nouvelle Zélande, Pernod Ricard Winemakers assure la culture durable des vignobles grâce à l’irrigation par goutte à goutte de haute précision..

3_ S’assurer d’un traitement efficace des eaux usées avant leur rejet dans le milieu naturel. En 2016-2017, le volume d’eaux usées rejetées a été d’environ 4 millions de m3. 74% ont été rejetés dans un réseau public d’assainissement, 18% ont été rejetés vers le milieu naturel, 8% ont été recyclés pour l’irrigation des cultures (vignobles) après traitement. Les distilleries de Pernod Ricard se dotent des meilleures technologies pour assurer un traitement efficace des eaux usées : Irish Distillers s’est équipée de deux usines de traitement des eaux usées à technologie de bioréacteur à membranes, qui assurent que les effluents traités sont exempts de solides en suspension.
 

Au-delà de la préservation de l’eau, Pernod Ricard établit un bilan d’étape sur 4 autres engagements poursuivis dans le cadre de sa feuille de route environnementale et fixe le cap pour les prochaines années.

Pernod Ricard limite fortement l’impact de son activité sur l’environnement et déploie ses efforts sur l’ensemble de ses filiales avec la mise en place d’un système de management environnemental efficace, la promotion d’une agriculture durable, la protection de la biodiversité, la réduction de l’empreinte carbone, le développement des produits durables et la réduction l’impact des déchets. Jean-François Roucou, Pernod Ricard Group Director of Sustainable Performance, a souligné : « Nos activités étant fortement liées aux terroirs et au monde agricole, il est de notre responsabilité de mener des initiatives claires et ambitieuses pour limiter notre impact sur l’environnement. Nous nous félicitons des résultats obtenus et du cercle vertueux dans lesquels ils s’inscrivent : cette approche pragmatique et systématique nous permet de mesurer combien la gestion de ce risque constitue une opportunité de création de valeur. »

Déployer un système de management environnemental efficace. Pernod Ricard met en place des systèmes de management dédiés à la gestion de l’environnement dans chacun des pays où il dispose de sites de production. En 2017, 96% des sites de production exploités par le Groupe étaient certifiés ISO 14001, couvrant 99,5% des volumes produits par ses sites industriels dans le monde. L’objectif est que la plupart de nos sites de production soient certifiés ISO 14001 en 2020. Le dernier en date est la distillerie du Maine au Bois en Charente (France).

Promouvoir une agriculture durable et préserver la biodiversité. Tous ses produits étant issus de matières premières agricoles, Pernod Ricard s’efforce de développer et promouvoir des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement, notamment sur ses 5 600 hectares de vignobles. En 2017, 84% des vignobles sont certifiés selon des standards environnementaux. L’objectif est de certifier 100% des vignobles en 2020. Les 283 hectares de vignobles Mumm et Perrier Jouët ont ainsi reçu la double certification Viticulture Durable et Haute Valeur Environnementale en 2016. En 2017, 77% de nos vignobles avaient engagé des programmes de préservation de la biodiversité, l’objectif étant qu’ils soient 100% à l’avoir fait en 2020. En Australie, la restauration du bassin versant de la rivière Jacob’s Creek a pour but de préserver les écosystèmes fragiles composés de plantes endémiques. Dans les zones de vignobles de Brancott Estate, un programme de préservation du faucon de Nouvelle Zélande a été mis en place.

Réduire l’empreinte carbone. Entre 2010 et 2017, les émissions de CO2 des usines du Groupe ont été réduites de 27% par unité produite. Ce résultat a pu être atteint grâce à l’amélioration de l’efficacité énergétique (- 16% de consommation d’énergie par litre d’alcool) conjugué au recours croissant à l’électricité renouvelable (72% en 2016). L’objectif est de réduire de 30% les émissions de CO2 par unité produite en 2020. Au sein du groupe, la distillerie de The Absolut Company, en Suède, s’est particulièrement distinguée dans ce domaine. La mise en oeuvre du programme « Absolut One Source » lui a permis d’atteindre la neutralité carbone et de faire de The Absolut Company, l’une des distilleries les plus éco-performantes au monde.

Développer des produits durables et réduire l’impact des déchets. L’impact des activités sur l’environnement commence dès la conception des produits et continue tout au long de leur cycle de production. De 2010 à 2017, la quantité de déchets mise en décharge par Pernod Ricard est passée de 10.253 tonnes à 913 tonnes. L’objectif est de tendre vers le zéro déchet en décharge en 2020 sur les sites de production. Pour ce faire, toutes les ressources sont utilisées pour créer de la valeur dans un esprit d’économie circulaire. On peut citer l’exemple des vinasses de la distillerie d’Absolut, en Suède, qui alimentent directement les élevages de la région d’Ahus : 250 000 porcs et 40 000 vaches sont nourris chaque année grâce aux sous-produits de la distillerie. Citons également, en France, les distilleries des cognacs Martell dont les vinasses sont valorisées en biogaz par la société Revico qui produit à partir de ce dernier de l’électricité renouvelable.

Share this