Li Wei

Campagne Artistique 2014/2015

Dans le cadre de sa nouvelle campagne, l’artiste et performeur Chinois Li Wei a souhaité photographier 40 des 18 000 femmes et hommes qui travaillent pour Pernod Ricard. Ils on été littéralement « élevés » par Li Wei sur des lieux emblématiques, berceaux des marques historiques du Groupe et solides fondations de son envol à la conquête du monde.

Ces 40 collaborateurs ont prêté à Li Wei plus qu’un visage : une envie de voir plus loin, plus grand, plus haut, animés par une passion commune pour leur univers, leur marque, leurs racines… Pour chacun d’entre eux, c’est une expérience inédite, une rencontre hors norme.
Li Wei a voulu capturer ici l’esprit d’un groupe qui célèbre cette année ses 40 ans, oscillant depuis toujours entre terroir, racines, audace, élévation et envol.

Entre héritage et rétrospective, les 40 ans de Pernod Ricard sont aussi vécus comme une année de mutation, avec la nomination d’Alexandre Ricard comme Président-directeur général. C’est un nouveau chapitre qui s’ouvre, une nouvelle histoire à écrire, une nouvelle “VISION” à embrasser.
 

Interview de Li Wei

Vous sentez-vous stimulé ou contraint par l’idée de la commande ?

Je n’accepte une commande que lorsque je suis assuré de préserver ma liberté. Pernod Ricard m‘a donné carte blanche et a mis à ma disposition une équipe formidable ainsi que des lieux magnifiques. Entre l’Ecosse, l’Irlande, l’Espagne, la France et la Suède, j’ai produit dans cinq pays, sur leurs sites, traçant une partie de l’histoire de Pernod Ricard, avec des gens de cultures très différentes. J’ai vraiment vécu ce projet comme une expérience extraordinaire, une des plus fortes que j’aie connue.

Connaissiez-vous Pernod Ricard auparavant ?

Non, mais on m’a longuement raconté l’histoire du Groupe, les spécificités de chaque site et de chaque production. Quand j’ai démarré le projet, j’avais en tête toutes ces données techniques, culturelles, patrimoniales, et j’ai imaginé les photos en conséquence. C’est cette compréhension de l’identité des lieux qui m’a donné envie d’intégrer parfois des accessoires spécifiques, liés aux lieux et aux savoir-faire locaux. En Irlande, j’ai utilisé des tonneaux servant au vieillissement du whisky Jameson. En Champagne, des ballons qui rappellent la forme des grappes de raisin.

Comment ont réagi les collaborateurs de Pernod Ricard à votre proposition de voler ?

Nous avons commencé par l’Espagne et au début, les cinq colla-borateurs que j’ai photographiés là-bas étaient un peu timides. Ils étaient impressionnés par le dispositif. Mais à la fin de la journée, ils étaient ravis et très à l’aise. Ils ont même commencé à beaucoup s’amuser, à composer des figures dans les airs et à jouer entre eux. La même énergie a gagné les modèles partout où je suis allé. Le fait d’être suspendus dans les airs leur a donné un sentiment de liberté et a généré une sorte d’émulation, je dirais même d’euphorie !

La maison Pernod Ricard est très attachée à la notion de convivialité et d’esprit d’équipe. Est-ce pourquoi on retrouve souvent dans vos images trois, quatre, voire six personnages ensemble ?

Oui, c’est une aventure qui s’est jouée collectivement et qui a nécessité une vraie confiance entre les participants. Pour gagner cette confiance, j’ai procédé par étape. J’ai d’abord soulevé chaque personne individuellement pour qu’elle s’habitue aux sensations. Puis j’ai soulevé tous les participants ensemble pour qu’ils apprennent à trouver collectivement leur équilibre. Ensuite je les ai dirigés un peu comme un chorégraphe.