Publié le 07/11/2018

Pour une nouvelle économie des plastiques

Pernod Ricard a annoncé aujourd’hui son engagement en faveur de la lutte contre les déchets plastiques, en rejoignant l’engagement mondial « La Nouvelle Économie des Plastiques », mené par la Fondation Ellen MacArthur.

economie plastique

Dévoilé à l’occasion de la Conférence Mondiale sur l’Océan à Bali, cet engagement a été signé par plus de 250 fabricants d’emballages, entreprises de produits de grande consommation, sociétés de distribution et acteurs du recyclage dans le monde. Les signataires doivent ainsi rendre compte de leurs progrès, dans le but de donner un nouvel élan pour une économie circulaire du plastique.

En rejoignant cette initiative, Pernod Ricard et ses filiales s’engagent d’ici 2025 à :

  • Évaluer et prendre des mesures pour éliminer les emballages plastiques inutiles
  • Tendre vers le 100 % d’utilisation des emballages plastiques réutilisables, recyclables ou biodégradables, selon les recommandations fixées par CITEO
  • Réaliser un manuel d’éco-conception pour le développement de nouveaux produits
  • Intégrer des plastiques recyclés dans ses emballages

Le Groupe a d’ailleurs déjà commencé à se mobiliser contre le plastique dans l’ensemble de sa chaîne de valeur, en interdisant par exemple les pailles et les mitigeurs en plastique non-biodégradables lors de ses évènements.

Ces engagements s’inscrivent dans le cadre du 12ème Objectif de Développement Durable des Nations Unies - « Consommation et production responsables », soutenu par le Groupe et ses filiales depuis juillet 2016.

Alexandre Ricard, Président-directeur général de Pernod Ricard a déclaré : « Nous sommes fiers de rejoindre La Nouvelle Économie des Plastiques avec des engagements forts. Pour nous, le problème du plastique n’est pas nouveau mais il semblerait que nous ayons atteint un point critique. Pour construire un monde sans déchets, nous avons une responsabilité collective, à commencer par les entreprises. Paul Ricard, mon grand-père et le fondateur du Groupe, a été précurseur dans son engagement pour l’environnement et la protection des océans, en créant notamment l’Institut Océanographique Paul Ricard en 1966. Il serait fier de voir le Groupe rejoindre la Fondation car cela s’inscrit naturellement dans son héritage ».

Share this